À propos

JESSICA BERTOLACCI - BIOGRAPHIE

Artiste, communicatrice, instructrice de survie en forêt et assistante en archéologie expérimentale, Jessica Bertolacci est une véritable passionnée ! Touche-à-tout, elle peut se targuer d’un parcours d’études allant de la mode aux arts en passant par la biologie végétale, le tourisme durable et bien d’autres.

Son parcours professionnel au cours des 19 dernières années est d’ailleurs à l’image de ses multiples centres d’intérêt, puisqu’elle a oeuvré tant dans le milieu du cinéma que dans l’immobilier, le marketing et la gastronomie. Artiste dans l’âme, elle a été designer graphique en agence de publicité comme à son compte, et a compté des clients aussi divers et prestigieux que le Quartier des Spectacles, Yves Rocher, le Ministère de l’Éducation, ainsi que de nombreux producteurs de vin. Elle a d’ailleurs été récompensée à plusieurs reprises pour ses fresques et illustrations.

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, en 2018 elle lance Espace Pekan, sa collection de bijoux écolos faits à partir de chambres à air de vélo, mais aussi de vêtements sérigraphiés et d’objets déco. Son approche est intuitive et ludique, et ce sont les matériaux, la nature et les sons qui lui inspirent les formes.

//

À PROPOS D'ESPACE PEKAN

Elle lance Espace Pekan, une sélection de vêtements, d’objets pour le quotidien et surtout de bijoux écolos, qui revalorisent et subliment un matériau inusité : le caoutchouc récupéré !

LA DEUXIÈME VIE DE LA CHAMBRE À AIR // Lorsque l’artiste en Jessica découvre ce matériau grâce à une amie revenue d’un voyage en Indonésie, elle s’éprend immédiatement de sa multiplicité : « Je suis tout de suite tombée amoureuse de la robustesse du matériau, de sa souplesse, de son aspect mat, mais lumineux, de son toucher et de sa légèreté », se souvient-elle. Et lorsque la passionnée de nature et fervente partisane d’économie circulaire apprend que le caoutchouc de chambre à air, difficilement recyclable, se retrouve souvent brûlé, broyé ou enfoui, elle décide de lui redonner vie à travers le bijou, une voie qu’elle explore alors depuis deux ans déjà.

Conçue de manière entièrement artisanale par Jessica dans son atelier d’Otterburn Park, sa collection de bijoux insuffle ainsi une nouvelle vie à un matériau qui en a vu d’autres : Après avoir foulé les routes du Québec et d’ailleurs, des chambres à air de vélo s’y transforment en oeuvres d’art à porter, se parant tantôt de crantés sinueux, tantôt de perles colorées ou encore de pendants métalliques raffinés. La collection de bijoux est d’ailleurs à l’image de sa conceptrice : Élégante et rustique, lumineuse et rebelle, passionnée et engagée. Les hommes ne sont toutefois pas en reste et apprécieront la sobriété brute des bracelets manchettes, bagues Passerelles et autres chapelets.

DES BIJOUX… MAIS PAS QUE ! // Bien entendu, cette multipotentialiste au parcours zigzaguant entre la mode, les arts, l’entrepreneuriat, la biologie végétale et le tourisme durable ne pouvait s’en tenir à cela ! Espace Pekan abrite donc également en son giron une collection de vêtements affichant les illustrations engagées de l’artiste et des objets pour la maison tout aussi porteurs de message. C’est d’ailleurs alors que Jessica médite en forêt que le nom Espace Pekan s’impose : un mouvement frénétique attire son attention et elle repère un gros pékan louvoyant en tous sens pour renifler d’un côté puis de l’autre. Un véritable touche-à-tout hyperactif dans lequel se reconnaît immédiatement la designer — qu’à cela ne tienne, ce sera Espace Pekan !