Dans les vallons de la Mauricie

Dans les vallons de la Mauricie

June 01, 2018

L'autre jour, j'suis allée visiter une boutique dans un petit village de la Mauricie, un village si petit que j'avais de la misère à croire que Google m'amenait au bon endroit. Finalement, j'ai dû lui donner raison, car au bout du village, la boutique scintillait de sa blancheur "flambette". La boutique Rien ne se perd, tout se crée, un vrai trésor au milieu de nulle part, ça vaut le détour aux cent tours! Une trentaine de créateurs québécois y nichent avec leurs produits variés autant design que sympathiques. C'est sans parler du mur de vieilles machines à coudre retraitées, le tout devancé par l'énorme comptoir construit avec les planches de la maison qui avait domicile ici avant que la boutique arrive. Ils ont su garder les morceaux pleins d'histoire, un beau rappel empreint de respect pour ce qui fût avant.

 

Cette oeuvre d'art, on la doit à l'artiste ébéniste Rousseau qui vient d'un village voisin. Il faisait partie de l'émission Les récupérateurs à Historia, allez voir ce qu'il fait, c'est magnifique! J'ai eu la chance de visiter son entrepôt à matériaux, woa! Une vraie caverne d'Alibaba, en fait Alibaba peut aller se cacher, parce que là c'est pas du bling bling, c'est encore mieux! C'est du vrai, du matériel qui a du vécu, qu'y a vu des générations d'histoire, parce que c'est ça la mission de Rousseau, permettre de sauvegarder une partie de patrimoine tout en lui redonnant une deuxième vie pour l'intégrer au monde d'aujourd'hui. Alors, il est appelé à démonter les vieilles granges croulantes, les usines désaffectées et etc.. En échange, il garde le matériel, planches de bois, clous, écrous, poulies, parties de vieilles machines en fonte... Tout est minutieusement classé en attendant de trouver une nouvelle vocation.

Ensuite, j'suis repartie vers le Nord en pensant simplement croiser des champs qui s'alignent un après l'autre, ben non, je m'étais trompée! Finalement, la boutique n'était pas au beau milieu de nulle part, parce qu'en faisant route j'ai croisé Passion Lavande, le vignoble Domaine Gélinas, la Microbrasserie Arsenal (que je devrai visiter un jour :D ). Comme si c'était pas assez, tout ça dans un décor à en faire pâlir l'Estrie. Un paysage qui valonne, qui ballonne, comme si chaque bosse contenait un embryon de projet à enfanter. Des valons par dessus valons, ça rebondit d'un bord pis de l'autre. C'est à craire que la terre ne savait pas se tenir drette icitte.

Rendue à St-Élie-de-Caxton, j'avais tellement faim, il devait être rendu 14h, j'suis allée me chercher une poutine à la roulotte à patates frittes chez Dan, tsé là les vraies cantines de quand on était ptit. Sans joke, j'sais pas si c'est mon enthousiasme pour ce village ou ma trop grande faim, mais crime, j'me suis rendu compte qu'à chaque bouchée, je faisais "mmm"! Faut savoir que dans que dans c'te poutine là, j'pense qu'y'a plus de fromage que de frittes, c'est tellement bon! Et les frittes, croustillantes au bout, mais pas sèches là, en plus elles ont toutes été épluchées à la main en arrière dans l'garage.

Puis, j'suis allée Chez Meo, c'est un ptit trésor de magasin général qui sert de lieu de rencontre journalier à l'heure du café d'après-midi. Véritable plaque tournante du placotage (avec amour) de village, ici tu te sens chez toi, même si t'arrives de 200 km sua map. Et comble du bonheur, mes bijoux se sont installés Chez Meo en attendant de s'trouver un nouveau corps où s'accrocher.

 

Chez Meo, Saint-Élie-de-Caxton

Espace Pekan Chez Meo 

Pour finir mon roadtrip, direction Rond Coin, assise au milieu des maringouins, mouches et mouches noires, les pieds nus dans le sol, au milieu des sapins baumiers. Au loin, j'entendais non pas les oiseaux, mais les musiciens de David Portelance qui jammaient ensemble pour la première fois. Ça fait plutôt drôle à attendre quand on est en camping!

 

Jessica Bertolacci, collier l'Arc Espace Pekan, au Rond Coin

 

J'suis allée voir le show en soirée, question de voir de l'humain et de créer de nouveaux liens, j'y ai d'ailleurs rencontré deux blogueuses fort sympathiques (synthétiseur). Un show plein d'émotions, entre les magnifiques paroles de David Portelance et les improvisations indomptées de Pascal (du groupe Lavabo et auparavant D'Harmo, l'équilibre entre le sérieux et le plaisir de vivre y était. Après le spectacle, j'ai pris mon sac à main et je n'ai non pas pris ma voiture, mais plutôt mes deux pieds, pour me rendre à ma petite tente au milieu des géants sous les rayons de la lune.

 

David Portelance au Rond Coin

Si tu ne peux pas te rendre à St-Élie pour acheter les bijoux, alors visite la boutique en ligne! Par ici!

*** Mots en italique: j’aime bien jouer avec les mots, il m’arrive d’écrire de manière phonétique, parce que parfois, ça illustre mieux les émotions. Je suis une conteuse avant tout!

Leave a comment